RETOUR
Les soldats de Salamine
Los soldados de Salamina
Magnifique roman de Javier Cercas
Editions Actes Sud collection Babel (2002), traduit de l'espagnol par Elisabeth Beyer et Aleksandar Grujicic

soldados de salamina À la fin de la guerre civile espagnole, l'écrivain Rafael Sánchez Mazas, un des fondateurs de la Phalange, réchappe au peloton d'exécution des troupes républicaines défaites qui fuient vers la frontière française. Un soldat le découvre terré derrière des buissons et pointe son fusil sur lui. Il le regarde longuement dans les yeux et crie à ses supérieurs : "Par ici, il n'y a personne !"
Soixante ans plus tard, un journaliste va s'attacher au destin des deux adversaires qui ont joué leur vie dans ce seul regard : le Phalangiste, et l'humble soldat républicain qui a vécu toutes les guerres en anonyme.
Entre fiction et vérité historique, ce roman a bouleversé l'Espagne et connaît une grande carrière internationale.

Cercas
"
Le cœur du roman pourrait être extrait d’un livre d’histoire tant l’investigation est rigoureuse, mais Cercas l’intègre dans une fiction qui neutralise l’anecdote historique en tant que telle pour lui conférer un sens plus aigu. On pourrait dire que dans Les Soldats de Salamine, l’Histoire devient le lieu d’élaboration littéraire et que, simultanément, la littérature sert la vérité historique."
(France-Loisirs)

Né en 1962 en Espagne où il enseigne la littérature à l'université de Gérone,
Javier Cercas est l'auteur de deux romans et d'un recueil de récits.
« Le narrateur porte le nom de l'auteur, mais c'est bien d'un roman qu'il s'agit. Lequel met en scène des situations et d'autres personnages bien réels, dont l'écrivain phalangiste Rafael Sánchez Mazas. Arrêté à la fin de la guerre civile par des soldats républicains, celui-ci s'enfuit à travers la forêt catalane. Un milicien le découvre dans un buisson. Un long regard et l'incroyable: «Par ici il n'y a personne» lancé par le soldat qui s'en va. Javier Cercas, auteur et narrateur, s'est immergé dans la vie de Mazas, gentilhomme lettré, partisan de l'ordre et des poètes. Il est allé jusqu'à rencontrer Miralles, un républicain réfugié en France, qui s'engagea aux côtés de Leclerc et qui, à la fin de sa vie, végète dans une maison de retraite dijonnaise. Quêtes historique, personnelle et romanesque n'en font plus qu'une. Elles aboutissent à la réconciliation entre les ennemis d'hier, à celle du narrateur avec lui-même et posent les questions: Qu'est-ce qu'un juste ? Qu'est-ce qu'un héros ? » - Alexie Lorca (Lire, décembre 2002 / janvier 2003)

« Apasionante, emotiva y original obra maestra.
Bastarían las últimas veinte páginas para no olvidar nunca este libro.»
Antonio Lozano, Qué Leer.
Novela impresionante que ha ganado el premio Independent al mejor libro extranjero de ficción publicado en Gran Bretaña.
Sorti en mars  2003, un film (112 minutes) a été tiré du livre.
Réalisé par David Trueba. Huit fois nominé le film a été couronné par un Goya (photographie).
Il a représenté le cinéma espagnol aux célèbres Oscars américains.
affiche salamine
film salamine
Rencontre avec les traducteurs du livre  :
http://www.lafriche.org/averroes/2002/f_la_garde.html
- RETOUR