Espagne au Coeur ACCUEIL
DOCUMENT
9 février 1946
Le régime de Franco condamné par l'ONU
Trop peu de gens semblent s'en rappeler et beaucoup d'historiens "éminents" l'évoquent eux-mêmes très brièvement (sinon pas du tout) dans leurs ouvrages : dès sa fondation, l'ONU refusa d'admettre l'Espagne franquiste en son sein (voir Résolution 32-1 ci-après).
Le 12 décembre 1946, la Résolution 39-1 va plus loin encore : "
Des documents irréfutables établissent que Franco a été coupable, à côté de Hitler et de Mussolini, d'avoir fomenté la guerre contre les pays qui, au cours de la guerre mondiale, se sont finalement associées sous le nom de Nations Unies".
Cette même résolution de l'ONU dénonce le régime franquiste qu'elle qualifie sans ambages de "
gouvernement fasciste de Franco imposé par la force au peuple espagnol".

Résolution 32-1
Relations entre les Membres des Nations Unies et l'Espagne
1. L'Assemblée générale rappelle que la Conférence de San Francisco a adopté une résolution aux termes de laquelle le paragraphe 2 de l'Article du chapître II de la Charte des Nations Unies "ne pourra pas s'appliquer à des Etats dont les régimes ont été installés avec l'aide des forces militaires des pays qui ont lutté contre les Nations Unies tant que ces régimes seront au pouvoir."
2. L'Assemblée générale rappelle que, à la Conférence de Postdam, les Gouvernements du Royaume-Uni, des Etats-Unis d'Amérique et de l'Union soviétique, ont déclaré qu'ils n'appuieraient pas une demande d'admission aux Nations Unies du présent Gouvernement espagnol "lequel, ayant été fondé avec l'appui des puissances de l'Axe, ne possède pas, en raison de ses origines, de sa nature, de ses antécédents et de son étroite association avec les Etats agresseurs, les titres nécessaires pour justifier son admission."
3. L'Assemblée générale, faisant siennes ces deux déclarations, recommande aux Membres des Nations Unies de se conformer à la lettre et à l'esprit de ces déclarations dans la conduite de leurs futures relations avec l'Espagne.

Vingt-sixième séance plénière, le 9 février 1946.