RETOUR  Espagne au Coeur
A Prayols (Ariège)
le Monument National des guérilleros espagnols
morts pour la France et la Liberté
Erigé à la suite d'une souscription publique, le monument national de Prayols (Ariège) fut inauguré le 5 juin 1982 en présence de M. Alain Savary, Ministre de l'Education Nationale, Compagnon de la Libération.
Monument national aux guérilleros espagnols - PRAYOLS (Ariège)
Prayols 21 octobre 1994
Le 21 octobre 1994, M. François Mitterrand, Président de la République française, et M. Felipe Gonzalez, chef du gouvernement espagnol, viennent y rendre hommage aux guérilleros espagnols ayant lutté pour la Résistance et la Libération de la France. (Photo : X)
Une cérémonie a lieu à Prayols chaque année ...
le premier samedi du mois de juin en présence des autorités civiles et militaires. Ci-dessous : aux côtés de M. le Maire de Prayols (M. Laguerre), du Préfet de l'Ariège et d'un Colonel de l'Armée de Terre, de représentants du Conseil Général de l'Ariège et d'autres personnalités, on remarque M. Narcis Falguera (veste bleue), président de l'Amicale des anciens guérilleros espagnols (FFI). (Photo CF : juin 2005)
Au pied de la stèle
« Je salue en toi tes vaillants compatriotes, pour votre courage, pour le sang versé, pour la Liberté et pour la France. Par tes souffrances tu es un héros espagnol et français ».
Déclaration de Charles de Gaulle à un guérillero blessé dans les combats de l'Ariège.
Hommage en 2005 (Prayols)
Une reconnaissance bienvenue mais tardive
Les anciens guérilleros espagnols en France se sont réjouis de la visite que le président de la République française et le chef du gouvernement espagnol rendirent en 1994 devant le monument de Prayols. Cet hommage marquait une étape souhaitée et bienvenue dans la reconnaissance du rôle des résistants espagnols.
Le monument de Prayols a été érigé par l’Amicale des Anciens Guérilleros Espagnols en France – FFI qui fut constituée (en fait re-constituée) en 1976. Pourquoi si tard après la Libération ?

L'opération Boléro - Paprika
En fait, c’est dès le 30 mai 1945 que fut créée une “Amicale des Anciens FFI et Résistants Espagnols”. Mais le 7 septembre 1950, le gouvernement français (présidé par M. René Pléven) lança une opération policière appelée “Boléro-Paprika” : 288 antifascistes étrangers, dont 188 espagnols, furent arrêtés et expulsés de métropole (vers la Corse, l’Algérie et vers "les frontières de l’Est”). Parallèlement, plusieurs organisations antifranquistes furent déclarées dissoutes dont l’ “Amicale des Anciens FFI et Résistants Espagnols”. Il aura donc fallu un quart de siècle pour que cette association puisse enfin se reconstituer.
(*) Dans ce gouvernement, un secrétaire d’État s'appelait ...François Mitterrand.
  RETOUR