RETOUR - ESPAGNE AU COEUR Lista de refugiados espanoles inhumados en el cementerio de Carcassonna (Francia)
Liste de réfugiés espagnols de 1939 inhumés au cimetière de Carcassonne

Cette liste (femmes, hommes et enfants partis dans la fleur de l'âge)
m'a été aimablement communiquée par Sylvie Fabia (de Toulouse)
avec un hommage dédié à sa grand-mère Aurora Fernandez Barredo, réfugiée espagnole originaire des Asturies,
décédée à l'âge de 26 ans après trois ans d'exode, loin des siens et de sa terre natale.

Noms Apellidos

Date et lieu de naissance
Fecha y lugar de nacimiento

Date décès

Age
Edad

ALLOZA SEZE Louise

07.10.1902 - HIJAR

25.10.1940

38

ALTARRIBA MONTSERRAT Carmen

08.12.1929 - SABADELL

19.10.1940

10

ANGLADA FRIADO Isidro

15.05.1921 - ARENYS DE MAR

09.04.1939

17

AZPELICUETA MORAGUES Tomas

07.03.1905 - TARRASA

04.07.1939

34

BACHS Vincent

28.05.1882 - ST CYPRIEN DE VILLALTES

12.08.1951

48

BALDOMERO Carlos

 

26.06.1940

18

BALLESTEROS FUENTES Pedro

14.08.1885 – ALGESIRAS

21.05.1939

44

BARES TRECH Enrique

16.07.1897 – BARCELONA

24.09.1940

43

BAYONA ULERO José

30.08.1890 – AGUILAS

19.05.1939

48

BENITO PALACIOS Delfin

24.12.1922 – COMARENA

26.02.1940

17

BERNADA Anton

 

23.05.1939

46

BERNAT COLOM Juan

05.04.1919 – SANSELONI

18.04.1939

20

CANALES MARTIN Marta

29.08.1939 – BROUILLA (Francia-66)

28.08.1940

1

CEREN MORENO Aurelio

23.12.1920 – BADALONA

04.03.1939

18

CLUA QUIRANTE Iraola Frederico

30.03.1919 – BUENOS AIRES (Argentina)

02.04.1939

20

CORUELLA CARDONA Amadeo

30.06.1912 – IBIZA

22.08.1939

27

DUCROS VILELLA Joseph

27.09.1907 – SAN CELONI

20.06.1939

31

ESCALONA CASTELLANAS Jaime

14.05.1937 – MISLATA

05.03.1939

2

FERNANDEZ BARREDO Aurora

05.02.1914 – VILLAVICIOSA

23.09.1940

26

GARCIA MANARES Amalia

10.07.1933 – LUBRIN

24.04.1939

5

GOMBAU PIRLA Francisco

ESPLUES

13.03.1940

63

GONZALES GIL José

26.04.1923 – VALENCIA

20.11.1939

16

GUARMENDIA DURANZA Julian

15.03.1880 – TOLOSA

26.03.1939

59

LOPEZ RIGAL Julio

30.01.1902 – ZARAGOZA

02.02.1939

37

MARCH Jean

17.04.1921 – CALONJA

27.03.1939

17

MATEO José

 

03.04.1939

45

MARTI Joseph

23.02.1915 – TOROELLA DE MONTORI

12.03.1939

24

MARTINEZ VILA Michel

04.02.1938 – GABA

06.03.1939

1

MILIANO RODRIGUEZ Maria

17.03.1970 – MADRID

10.04.1939

72

MIR HERERA Joseph

01.09.1913 – BARCELONA

03.12.1939

26

MOLINA PODADERA Manuel

10.01.1891 – MALAGA

03.09.1939

48

MUNIESA Perpetuo

08.04.1891 – ZARAGOZA

10.04.1940

49

NADAL ARINO Antoine

21.12.1880 – TAMARITE DE LITERAS

15.03.1939

58

OLAVARRIA ROTACHEA Celiano

23.12.1924 - LURIANDO

23.04.1939

14

REUS ESPEJO Tomas

04.01.1892 – CORDOBA

01.06.1939

47

RIBA SANTACREUS François

00.11.1891 – TALLADELL

02.07.1939

57

RIBELLES CASANOVAS José

20.05.1903 – ALMACELLAS

29.04.1939

35

ROMERO Salvador

17.03.1912 – NAVARBILLAR DE VILA

24.02.1939

26

RONCERO MAYORDOMO Eugena
esposa de Valero ASIN de la FUENTE

19.06.1920 – BARACALDO

21.09.1940

20

RUIZ Cristobal

09.10.1905 – CARTAGENA

01.06.1939

33

SALVADOR GIMENEZ Leida

BARCELONA

26.08.1940

2

SALVADORES ARANGOA Fernando

17.10.1907 – SAN SEBASTIAN

22.03.1939

31

SANCHO Baptiste Vicente

29.08.1885 – CASPE

20.04.1939

53

SENDRA CASES Léonor
esposa de Juan MAIGO

14.05.1902 - PAPIOL

02.09.1940

38

SOLE ROIG Joseph

21.04.1923 – LERIDA

01.07.1939

16

SOTO ORTIZ Pepita

28.07.1922 – BARCELONA

02.09.1940

18

SUNE LLOP José

06.01.1886 – POBLA DE MASSANEL

22.05.1939

53

TIL OLIVAN Mateo

27.10.1908 – GUREA DEL GALLEGO

25.07.1939

30

TORICIO ARIBA Llana

10.03.1930 – BARBASTRO

28.08.1940

10

TUBO SORIANO Emerenciana
esposa de Luis PEREZ

11.04.1910 – PERELLO

13.09.1940

30

VERDE NARVAEZ Fernando

15.02.1886 – VALENCIA DE ALCANTARA

26.03.1939

52

VIDAL Roque

20.03.1989 – MOLA

16.05.1939

49

VIDIELLA GASULL José

11.09.1877 – VILLANUEVA

22.05.1939

61

Carcassonne, 21 février 2004
H O M M A G E
Bien que cette manifestation soit empreinte de tristesse, car elle est associée au souvenir de personnes disparues dans de tragiques circonstances, nous sommes très heureux de l'hommage qui leur est rendu aujourd'hui, en faisant sortir de l'ombre leurs noms jusqu'ici oubliés.
Je voudrais vous parler d'une de ces personnes, ma grand-mère, Aurora Fernandez Barredo, et du combat que nous menons depuis plusieurs années pour honorer sa mémoire.
Ma mère s'est retrouvée orpheline à l'âge de 2 ans dans le camp de réfugiés de Bram, sans rien connaître de sa famille et de ses racines. Dans son malheur, elle a eu la chance d'être recueillie par une famille française du Tarn-et-Garonne, qui l'a élevée comme sa propre fille, et grâce à qui elle a eu une enfance très heureuse.
Nous faisons des recherches depuis plusieurs années sur notre famille espagnole, et malgré le peu d'éléments que nous avions, nous avons quand même réussi à trouver quelques bribes d'informations.
Ma grand-mère, Aurora, est née à Villaviciosa, dans les Asturies, en 1914. Nous ne savons rien de sa vie avant la guerre civile, car les témoins ne sont plus là. Son exode aurait commencé en 1937; elle aurait été évacuée des Asturies par bateau jusqu'en France, pour ensuite se réfugier à Barcelone, où ma mère est née en 1938. Elles auraient quitté Barcelone en 1939, lors de la Retirada, pour venir en France. Elles ont d'abord rejoint le camp de réfugiés de Péronne, dans la Somme, qu'elles ont pu quitter parce que ma grand-mère avait trouvé du travail dans une localité des environs. Lorsque les Allemands ont envahi le nord de la France en mai 40, elles ont de nouveau repris la route; elles sont passées par le camp d'Argelès pour se retrouver ensuite au camp de Bram, près de Carcassonne, où ma grand-mère est décédée de maladie, à l'âge de 26 ans, après 3 années d'exode, loin des siens et de sa terre natale.
Le destin de ma grand-mère est resté dans l'ombre pendant plus de 60 ans, jusqu'à ce que ma mère fasse des recherches sur sa famille. Cela nous a ramené au lieu de naissance de ma grand-mère, avec une magnifique surprise, puisque nous avons découvert que ma mère avait une demi-soeur, que ma grand-mère avait confiée à ses parents avant de commencer son exode. C'est une immense joie d'avoir pu agrandir notre famille, et d'apporter un peu de chaleur dans cette triste histoire.
Grâce à des recherches effectuées dans les Archives départementales de Carcassonne, nous  avons également pu retrouver une famille de réfugiés qui vit en Andalousie, et qui avait pris en charge ma mère quand elle s'est retrouvée orpheline. Nous sommes allés les voir il y a deux ans et cela a été également un moment très fort.
Notre combat pour retrouver cette Mémoire familiale est loin d'être terminé car nous recherchons notre grand-père, disparu en Espagne pendant la guerre civile, et dont nous savons seulement qu'il s'appelle Angel Garcia.
Voici en quelques mots une partie de l'histoire de ma famille, et je voudrais maintenant remercier les personnes qui nous ont permis de nous retrouver aujourd'hui, et plus spécialement Mme Bonet qui est à l'origine de cet hommage. Du fond du coeur, un grand Merci à elle ainsi qu'aux membres de l'association F.R.E. 39. Je voudrais également remercier Mr le Maire qui a permis l'installation de cette stèle qui représente beaucoup pour nous, car elle est une petite lumière sur le destin tragique de nos parents qui se sont battus pour un idéal de liberté et dont la vie a été bouleversée par le cours de l'Histoire.
Encore Merci à vous tous pour cet hommage qui contribue au Devoir de Mémoire qui nous anime.

Sylvie FABIA
RETOUR