RETOUR Espagne au Coeur
Le camp de Noé
Créé en 1941, le camp de Noé appartient à l'archipel des camps de concentration et d'internement (avec Gurs, Septfonds, Le Vernet, Rieucros, etc.) ouverts par les autorités françaises, dès 1939,  pour enfermer les "étrangers indésirables".
Noé est un village situé en Haute-Garonne, à 34 km au sud-ouest de Toulouse
Prétendument "camp-hôpital" lors de sa création en février 1941 par le gouvernement de Vichy, le camp de Noé avait une capacité  d'environ 1700 places. Il était destiné aux "étrangers indésirables". Au total, on estime à 10 000 le nombre de personnes qui ont souffert  internement et persécutions (conditions déplorables d'hygiène, faim, froid, etc) au Camp de Noé : Juifs Allemands, Autrichiens, Apatrides, Polonais, Russes, Républicains espagnols mais aussi Résistants français.
Du fait de multiples maladies contractées et mal soignées, 307 internés sont morts au camp de Noé.
Plusieurs convois de déportation furent organisés depuis Noé vers les camps nazis d'extermination (voir ci-contre).

Quatre convois de déportés juifs sont partis de Noé en 1942
8 août : 157 internés de Noé et 171 du Récébédou (autre camp près de Toulouse) vers Drancy puis vers Auschwitz (convoi du 12 août)
10 août : 58 internés de Noé et 63 du Récébédou, vers Drancy puis Auschwitz (14 août)
24 août : 135 internés de Noé et 165 du Récébédou, vers Drancy puis Auchwitz (28 et 31 août)
1er septembre : 161 internés de Noé, la déportée la plus jeune (Suzy B.) avait trois ans, vers Drancy puis Auschwitz (4 septembre)
Noé 
Noé stèle
Au cimetière de Noé se trouvent environ 200 tombes d'anciens internés du camp.
Karl Schwesig - camp de Noé
Peinture de Karl Schwesig (1898-1955) ancien interné politique du Camp de Noé
Voir d'autres oeuvres de K. Schwesig
Lettre pastorale (extrait) de Mgr Jules-Géraud Saliège, archevêque de Toulouse
lue les 23 et 30 août 1942 dans les églises du diocèse

« Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante (1) ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier. France, patrie bien aimée France qui porte dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine. France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs (2).»


Sur pression du Préfet, deux mots  - (1) émouvantes, (2) erreurs - ont remplacé les mots "épouvante" et "horreurs" dans le discours lu en chaire.
Tombe à Noé Barraques Noé
Celui qui ignore ou oublie le passé est condamné à la revivre (Bertold Brecht)
Noé, sauvegarder la mémoire du camp
Un grand nombre d'associations mémorielles demandent qu'un Monument Mémorial Européen de la Déportation soit érigé sur l'emplacement du camp de Noé.